LE PHOTOGRAPHE IGNORANT — §IX

La taille photographique

IMG_5208Le sur­plus ne vient pas de l’être, mais du non être; c’est par ce sur­plus qu’on devient quelque chose“ informe Plotin. L’acte pho­tographique cal­i­bre ce qui se présente en oblig­eant le regard à exercer des choix. Délim­iter, découper, retrancher un objet de la con­fu­sion pour lui don­ner un univers pro­pre con­stitue sa fonc­tion car­ac­téris­tique. Tel un sculp­teur, le faiseur d’image procède par sous­trac­tion. Il taille dans la matière pour en dégager la forme. La déduc­tion de la réal­ité qu’il retire à tra­vers ses capac­ités sen­sorielles et cog­ni­tives le mène, en même temps, à s’affranchir et se qual­i­fier. A har­moniser les para­doxes. Appelé à se déter­miner parmi les innom­brables propo­si­tions qui s’offrent à lui, il se retrouve en posi­tion opéra­tionnelle entre le vécu et sa trace, où “la chose de l’intérieur“ se dilate et s’évase de façon à ce que puis­sent s’exprimer les syn­er­gies. Son approche, à la fois dis­tincte et trib­u­taire du sujet, sera vue comme une césure, une médi­a­tion entre le brut et le pur. On pour­rait lui appli­quer ce que l’auteur de La grande image n’a pas de formedit au sujet la pein­ture: pho­togra­phier sera pho­togra­phier cette forme-ci —sin­gulière comme elle est— mais sans entrer dans la dépen­dance ce cette forme*. Restric­tive, la pho­togra­phie per­met de regarder ce qui ne serait être vu directe­ment sans effroi. Sus­pen­dant son juge­ment, le pho­tographe igno­rant est tout dis­posé à admet­tre son inap­ti­tude à changer le monde comme à attein­dre une quel­conque vérité. Sa réserve l’engage à regarder les choses avec assen­ti­ment. Accep­tons ainsi joyeuse­ment que, vue de la sorte, la pho­togra­phie puisse être un “amor­tis­seur“, un art imbé­cile et con­ciliant qui, à l’inverse du juge­ment cri­tique, lourd de réserve et de sus­pi­cion, se sat­is­fait de l’adhésion, de l’admiration et de la stupé­fac­tion comme mode d’opinion!

QUELLE EST CETTE IMAGE [012]: Tra­vail graphique des crabes sur une plage à marée basse. Khao Lak. Thaïlande.

Suite par: http://www.numilog.com/363742/Le-Photographe-ignorant.ebook

* “La grande image n’a pas de forme“. François Jul­lien. Edt. Seuil

This entry was posted in Art de voir, Book, Etonnement, Exhibition, Exposition, Livre, Philosophie, Photographie, Photography and tagged . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>