STUPEFACTION: Une installation sur terre et sous mer à Marseille

Patrick de Wilde dans son atelier« J’ai vécu des décen­nies auprès d’une parte­naire qui défendait les splen­deurs du milieu marin par la pho­togra­phie. Cette prox­im­ité avec la mer s’est con­fir­mée par mon instal­la­tion à Mar­seille face à la Méditer­ranée. J’y ai plongé, je l’ai pho­tographiée et je l’ai dess­inée. Peu à peu, et fort incon­sciem­ment, le pro­jet d’une instal­la­tion a pris forme lorsque pein­tures, argiles et poésies ont trouvé à s’accorder autour de la stupé­fac­tion. Le sujet me pour­suiv­ait depuis longtemps. Une curiosité exis­ten­tielle m’avait poussé à voy­ager. En Asie d’abord où j’ai réal­isé quelques ouvrages sur les reli­gions : boud­dhisme, jaïnisme, cao­daïsme… Puis en Amérique Latine, en Antarc­tique, en Afrique et où l’observation des ani­maux m’a fait appren­dre davan­tage sur l’homme que l’étude des reli­gions et des philoso­phies. Ces dernières années mon intérêt s’est focal­isé sur le chaman­isme, sujet d’un album et d’un DVD réal­isés avec le con­cours de Fabi­enne Bernard. Si j’ai eu l’opportunité d’exposer mon tra­vail pho­tographique dans des lieux pres­tigieux [Chapelle du Lou­vre, Mai­son de l’UNESCO, Grand Palais, Grande Galerie Descartes, Bien­nale de Venise, Doh’art fes­ti­val…] mon intérêt pour les arts plas­tiques ne s’est jamais démenti depuis mes années d’étude aux écoles d’Arts parisi­ennes. Ainsi, je présente du 20 octo­bre au 2 décem­bre 2017, dans l’espace ter­restre de la galerie ZEMMA, 40 rue Sainte à Mar­seille un tra­vail d’encres et d’argiles con­comi­ta­m­ment avec une instal­la­tion sous-marine de grès sur les sable de Niolon avec le con­cours de l’UCPA 18 chemin de la Bat­terie. Une expo­si­tion sur la mer, ou plus pré­cisé­ment sur et sous la mer.» 

This entry was posted in Europe, Exhibition, Exposition, Underwater world. Bookmark the permalink.

Leave a Reply